accueil > Énergie Libre > MEG


Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.
L'œuvre peut être librement utilisée, à la condition de l'attribuer à Pascuser en citant son nom ainsi qu'un lien vers la page web utilisée. - Pas d'utilisation commerciale - Pas de Modification

énergie libre

Le MEG : Expériences 2005(5)

Sortie résistive sur les deux bobinages secondaire en série

1) Schema

Les deux bobinages ont été reliés en série de manière que les tensions induites en phase s'ajoutent (si on branche à l'envers, les tensions se soustraient). J'ai d'abord mesuré les tensions sur les deux secondaires pour déterminer le sens dans lequel les brancher en série.

Ce qui suit a été réalisé avec l'ancienne pile d'aimants (les mêmes expériences réalisées avec le nouvel aimant donnent les mêmes résultats).

2) Puissance d'entrée

Puissance à vide: 

 

 

Puissance en charge:

 

Pvide = 30x0,05 = 1,5 Watts

Pin = Puissance d'entrée = 30x0,15 = 4,5 Watts (ou bien Pin sans le contrôleur = 3 Watts)

  Signaux d'entrée du genre indiqué précédemment

3) Signaux de sortie

Oscilloscope (cliquer pour agrandir): chA et chB, T=20micro-secondes/div, f=20,8KHz

On voit que chA et chB sont en phase (courant et tension)

 

4) Changement de l'aimant du MEG en cours de fonctionnement

 

Fonctionnement initial avec la pile d'aimants:

Fonctionnement sans pile d'aimants:

Fonctionnement avec la pile d'aimants inversée:

 

On observe ainsi ce que j'ai déjà affirmé, à savoir qu'il n'y a aucune différence dans le comportement du MEG avec ou sans aimant, et cela que ce soit sur une sortie seule, ou bien en combinant la puissance disponible sur les deux sorties en même temps.

 

4) Puissance de sortie dans chaque cas et conclusion

Calcul approximatif de la puissance de sortie: Pout= U²/(2xR) = 700²/(2x120 012) = 2 Watts

COP = 2/4,5 = 0,44 (ou bien COP sans contôleur = 0,67)

 

Il reste à savoir si la nature de la charge de sortie conditionne le fonctionnement du MEG comme l'affirme Naudin, et contrairement à la fois à ce qu'affirme le brevet du MEG de Bearden et aux photos d'expériences de Bearden. De plus on a déjà vu qu'avec une MOV comme charge de sortie, contrairement encore à ce qu'affirme Naudin, on n'arrive pas à avoir de signaux courant et tension en phase; mais il semble qu'il n'ait fait les tests qu'avec sa résistance conditionnée et un néon, le MOV n'étant pas son idée, mais une idée qu'il a relayée et peut être pas testée.

 

COP ~ 0,5
la transformation est peu efficace

 

Tant qu'il n'y aura pas de différence entre montage avec aimant et montage sans aimant, le MEG ne risque pas de fonctionner car on a alors affaire à un transformateur classique. Le problème est que dans tous les montages pratiqués, en enlevant l'aimant on obtient les mêmes courbes de mesure.

<<<Précédent | Suivant>>>  1 2 3 4 5 6 7

 

SUITE : Le MEG : théorie

haut

retour accueil

 

Depuis le 30/06/2005:
Nb de visiteurs:8030
Nb de visiteurs aujourd'hui:1
Nb de connectés:1