To view this board in english, you must be registered.


Pages: (8) [1] 2 3 ... Dernière » ( Aller vers premier message non lu ) Reply to this topicStart new topicStart Poll

> John Ernst Worrell KEELY
Ecrit le: Mercredi 13 Octobre 2010 à 22h32 Posted since your last visit
Quote Post


Administrateur
******

Groupe: Administrateurs
Messages: 4910
Membre n°: 2
Inscrit le: 07/08/2002



INTRODUCTION

Keely, dont le nom a été donné à un des premiers réseaux d'information sur les énergies libres aux USA (Keelynet) est le père d'une nouvelle technologie basée sur la manipulation de l'éther par la vibration. Il a travaillé principalement sur les vibrations sonores, permettant de fractionner l'éther afin de le déséquilibrer et obtenir des effets antigravitationnels.

Un document de référence et de qualité sur Keely est disponible sur le site de Quanthomme:
http://quanthomme.free.fr/energielibre/ene...Peregrinus1.htm

Qui est Keely:

QUOTE (Quanthomme)
Keely est né en 1827 à Philadelphie. Ayant perdu ses parents très tôt, il n'a fréquenté l'école que jusqu'à l'âge de douze ans. Depuis ses dix ans il était intéressé par les sons et les résonances des vibrations rapides et permanentes qui nous environnent. A l’âge de treize ans il fit la première découverte qui devint le germe de ses investigations postérieures. Il fut par la suite chef d'orchestre, lui-même étant instrumentiste, compositeur et expert en théorie et art musical. Certains disent même qu'il a été artiste de cirque, médecin ou pharmacien…

La vibration des vitres, des fenêtres et des cristaux en réponse à certains accords musicaux, donna à Keely la première idée de la force vibratoire. Poursuivant ses investigations, il trouva que certains accords produisaient toujours une certaine vibration dans des objets éloignés, ce qui le mit sur la piste de la grande découverte : l’accord de la " masse de tout corps matériel " et c’est par ce moyen qu’il arriva à produire la désintégration.

Pendant plus de seize années, Keely étudia sa théorie, expérimentant dans l’air et l’eau, milieux de densité différente, pour produire le changement d’équilibre nécessaire. Les pouvoirs extraordinaires que Keely attribue à cette nouvelle force, qui se trouve en dehors des théories universellement acceptées sur la gravitation et la cohésion, ont attiré sur l’inventeur les dénégations virulentes des scientifiques orthodoxes.


Découvertes de Keely:

QUOTE (Quanthomme)
Keely affirmait avoir découvert une vibration sympathique reliant les ondes sonores avec la perturbation des molécules de la matière et trouvé dans ce processus une énergie alors inconnue en physique. Il disait pouvoir désintégrer les molécules par la vibration sympathique de sons produisant une force plus élevée reliée au magnétisme. Il a émis des idées surprenantes sur la rotation des planètes en particulier et supposait que la force d'attraction était reliée aux courants de polarité de la terre.

Tous les flux de forces sont composés de courants triples possédant des relations de phase spécifiques manipulables et pouvant produire des effets inhabituels dans l'esprit et la masse. Keely les définissait ainsi avec leurs relations correspondantes :

Le courant " Harmonique " , Tractor, condensation, centripète, Pôle Nord, CW spin, électron, chaud, négatif, traction, réduit la gamme d'oscillation moléculaire et concentre les composants, augmente le poids

Le courant " Enharmonique ", Pressor, expansion, centrifuge, Pôle Sud, CCW spin, proton, froid, positif, poussée, dissociation moléculaire, perte de poids

Le courant Dominant stabilisant, calme, Bloch Wall, pas de spin, neutron, tempéré, neutre, peut empêcher la désintégration radioactive, ce mode réarrange complètement les 3 modes en interrelation , la transmutation est la propriété la plus reconnaissable de ce mode

L'équilibre de ces trois courants, à égalité, est difficile à établir et conserver, toute masse cherchant à s'étendre ou se condenser sous l'influence de changements de température et autres stimulations vibratoires extérieures. Il peut être réalisé avec des diapasons et tiges en vibration ou par la force de l'esprit, aucune perturbation ne pourrait alors affecter l'organisme ou la masse concernés.Keely pensait que, une fois l'impulsion d'introduction donnée sur les tierces harmoniques, la vibration moléculaire est augmentée de 20.000 par seconde à 100.000.000. Sur les sixièmes harmoniques, de 300.000.000. Sur les neuvièmes diatoniques, la vibration atomique atteint 900.000.000. Sur les sixièmes dominantes éthériques 8.100.000.000 et sur les neuvièmes inter-éthériques 24.3000.000.000. Toutes pouvant être montrées par des couleurs de son (sic).


Sa vision de l'éther:

QUOTE (Quanthomme)
Pour Keely tout le spectre était produit par chutes de force en cascade provenant de la source première de toute masse et énergie : l'éther (Aether). Voici les termes utilisés par Keely et leur correspondance moderne entre parenthèses pour les sept niveaux de son système :

Moléculaire (moléculaire), Inter-moléculaire (aucun terme), Atomique (atomique), Inter-atomique (quark), Etheric (prion), Inter-étherique (aucun), Composé inter-étherique (aucun).

Une des premières découvertes de Keely était de permettre à l'expérimentateur d'établir un Centre Neutre artificiel. Une fois cet état réalisé et maintenu, on pouvait soumettre la masse à des vibrations composées qui pouvaient sur de multiples niveaux soit enlever ou apporter de l'énergie à la masse.

Le Centre Neutre est au cœur de toute structure dans la nature, du quark à l'atome, à la molécule et à l'agrégat de masse. Pris individuellement le Centre Neutre agit comme une canalisation pour que l'éther passe vraisemblablement dans la quatrième dimension. Quand les Centres Neutres s'agglutinent, ils ont chacun un canal séparé avec un autre Centre Neutre Principal formé de la combinaison de tous les composants de la masse. La vélocité du flux d'éther est déterminée par le mode de fonctionnement qui gouverne habituellement chaque masse. On peut penser que le Centre Neutre est comme un diaphragme réglable qui peut contrôler la quantité d'éther qui y coule. La façon de fonctionner peut être Harmonique, Enharmonique ou Dominante.

Le spectre des divisions de l'éther selon Keely : Ether, Magnétisme, Electricité, Lumière, Chaleur, Son, Vibration physique, Matière. Les chutes de force en cascade de l'éther se divisent pour produire des modèles d'interférences infinis qui forment l'univers et toute la création. En interférant convenablement avec l'éther ou n'importe laquelle de ses manifestations inférieures, il est possible de créer la manifestation inférieure suivante. Une fréquence fondamentale est produite et entretenue par deux autres fréquences chacune à leur tour étant produite et soutenue par deux autres fréquences à l'infini, ce modèle se poursuit selon le Tetractys sacré des Grecs.


Vibration atomique:

QUOTE (Quanthomme)
Keely parlait d'extraire de l'énergie de l'eau et affirmait que tous les atomes étaient en vibration constante, sans toutefois parler d'énergie atomique. Toute l'astuce résidant dans le fait de domestiquer et canaliser ces vibrations aléatoires en les faisant vibrer à l'unisson pour tirer ensuite la force éthérique permettant de faire fonctionner un moteur. Keely disait que la molécule d'eau peut être dissociée sur 620, 630 ou 12.000 cycles par seconde.

Keely n'a pas voulu livrer ses secrets, peut-être parce qu'il avait trouvé la relation entre l'esprit et la matière, (toute structure animale, végétale ou minérale émanant de l'ether cosmique) l'incroyable accord sensible de ses appareils agissant comme amplificateurs de l'énergie de l'opérateur.


Réalisations de Keely:

QUOTE (Quanthomme)
Pour tous ces appareils, Keely avait fabriqué des tables et plate formes destinées à supprimer toute vibration étrangère pouvant déranger ses expériences.





  • Une des premières machines de Keely mue par le flux de l'éther passant dans ses composants:
    Il s'agit du mouvement d'une aiguille magnétique dans une petite boîte de papier placée sur un support cylindrique rempli de petits tubes. A une certaine distance était placé un appareil sphérique, les deux dispositifs étant reliés par une longueur de fil de platine. (Keely disait : " L'air est à l'éther ce que le platine est à l'hydrogène "). M. Keely se tenait près du globe, frappant son diapason et l'appliquant aux languettes de métal qui entouraient la base du globe. Après quelques minutes, l'aiguille aimantée tremblait soudain, allant en avant et en arrière comme répondant aux notes utilisées et à la fin commençait à tourner. Cela pouvait durer très longtemps jusqu'à ce que M. Keely enlève la boîte… Les mouvements de l'aiguille en réponse aux notes montraient que l'énergie venait du globe par l'intermédiaire du fil de platine (en fait le fil fabriqué selon un procédé conçu par Keely était en argent, or et platine dans un rapport de 3, 6, 9) et non d'un quelconque appareil dissimulé dans le support…Il ne s'agit pas d'une attraction magnétique classique car la même rotation se produisait quand l'aiguille était remplacée par un morceau de bois d'allumette possédant seulement une substance couleur bronze à ses extrémités. La rotation était si rapide que l'on ne voyait plus le bois et elle durait (même 40 jours a affirmé Keely) jusqu'à ce qu'on enlève la boîte et recommençait dès que l'on avait repris tout le processus.




  • Le désintégrateur de minéraux:
    C'est en utilisant un bloc de quartz que Keely, dans les années 1880 a observé que les vibrations intenses désintégraient la matière minérale. L'appareil n'était pas plus gros qu'un appareil photo et muni d'une tige qui en sortait et supportait une plaque vibrante. En service, l'appareil excité transmettait la vibration à la plaque dont toute la surface vibrait. Touché par la plaque le quartz se réduisait en fine poussière. Douze hommes d'affaires de New York vinrent voir Keely. Partant du fait que le quartz peut contenir de l'or, ils pensaient pouvoir extraire le métal précieux à moindres frais. La première démonstration les ayant convaincus, ils choisirent le lieu de l'expérience, une mine peu rentable par les moyens classiques et offrirent un chèque de $1000.00. Keely demanda aux témoins de régler leurs montres, et appliqua le désintégrateur sur la veine de quartz au flanc de la montagne ce qui donna une fine poussière. Déplaçant son désintégrateur, il fit un trou de 1,20 mètre de diamètre environ et plus de 6 m de long dans lequel tout le monde s'avança, les hommes d'affaires n'ayant plus qu'à se baisser pour ramasser de l'or. Keely reçut 12 chèques et les hommes d'affaires s'empressèrent d'acheter les plus mauvaises mines d'or, les petits investisseurs suivant le mouvement. Plusieurs mois après, rien ne s'étant passé, les petits investisseurs s'inquiétèrent, au bout d'un an ils vendirent, n'étant pas dans le secret au sujet du désintégrateur et dans l'impossibilité d'attendre.

    Lorsque, plus tard, le tribunal ordonna à Keely de livrer ses secrets, il détruisit ce désintégrateur en même temps que d'autres appareils.




  • Un appareil permettant d'induire une lévitation ou la pesanteur dans une masse.
    Un bocal de verre cylindrique, d'une hauteur de 1 m environ contenant un certain nombre de poids de fer pesant chacun plusieurs livres est rempli d'eau et recouvert d'un couvercle en fer. On place sur ce couvercle un petit disque métallique rendu sensible tandis qu'un fil de platine et d'argent relie le couvercle à l'appareil générateur de la force. L'attraction exercée par le disque fait que les poids s'élèvent dans l'eau, certains restant au milieu, d'autres flottant en haut selon ce que désire l'opérateur. Par deux fois un témoin a enlevé le disque du dessus du bocal et les poids sont retombés immédiatement en cassant le fond du bocal.




  • Le globe musical
    Présenté lors de l'Exposition Universelle à la fin des années 1880, c'était une sphère dont une moitié était peinte en noir et l'autre en blanc. Lorsqu'elle était convenablement accordée on pouvait l'exciter en jouant de l'harmonica, et elle se mettait à tourner grâce aux composants qui étaient à l'intérieur, que personne n'avait vu mais que l'on supposait être des fils, des tubes et plaques adhésives. John Jacob Astor trouva l'idée de Keely intéressante et accepta d'aller voir son laboratoire (Bien évidemment Keely savait que M. Astor était un homme fortuné).

    M. Astor y vit un appareil composé d'une grosse sphère dans un anneau circulaire et d'un cercle extérieur supportant un certain nombre de petites sphères de tailles diverses. Keely régla un des ses appareils et avec une excitation appropriée, la grande sphère se mit à tourner lentement sur son axe dans l'anneau intérieur. En quelques minutes, les petites sphères commençaient à tourner aussi à des vitesses proportionnelles à leurs tailles. De plus, les plus petites sphères commencèrent à orbiter autour de la sphère centrale. Dix minutes plus tard, la grande sphère s'éleva lentement dans l'air, les autres suivirent en continuant leur mouvement de rotation et d'orbite. On aurait dit qu'il y avait un équateur engendré par la grande sphère et supportant les plus petites. A un moment donné, l'ascension de la grande sphère s'arrêta, elle continua à tourner tandis que les petites sphères commençaient à se déployer en éventail chacune d'elle atteignant ce qui semblait être une orbite analogue à celles des planètes de notre système solaire. Astor ayant attrapé une sphère fut enlevé et associé au mouvement de cette dernière sans que la vitesse et l'orbite ne soient modifiées. Après avoir tourné autour de la pièce, Astor abasourdi lâcha sa sphère et demanda à Keely par quel miracle tout ceci se faisait. Keely déclara que chaque sphère était reliée harmoniquement en taille et fréquence aux planètes du système solaire, ce qui donnait le même effet que celui qui fait tourner le monde. La perte de contrôle d'une sphère était aussi impossible que l'éjection d'une planète réelle de son orbite. Une expérience dans laquelle un accord enharmonique avait été placé dans l'instrument composite fut réalisée et entraîna une trajectoire rectiligne de la sphère qui traversa le mur, et revint quelques secondes après une fois la machine réglée à nouveau. Il n'y a pas d'autres informations sur ce sujet et on ne sait pas si Keely obtint ou non de financement de la part de M. Astor.
    user posted image




  • La navigation aérienne:
    Dans les années 1888 à 1893, Keely a travaillé sur un système et fait une démonstration (en 1893) au Ministère de la Guerre et devant des représentants de la presse d'un appareil décrit comme une plate-forme circulaire d'environ 2 mètres de diamètre supportant un petit tabouret posé devant un clavier relié à de nombreuses plaques de résonance accordées et des mécanismes vibratoires. M. Keely expliquait que ces plaques feraient s'élever le vaisseau lorsqu'elles seraient soumises à un champ polarisé produisant une attraction négative, le vaisseau étant alors sous l'influence du courant polaire éthérique. Le mécanisme de contrôle comportait une rangée de 100 barres vibrantes représentant les gammes diatoniques et enharmoniques. Quand la moitié des barres étaient inactivées le vaisseau devrait se déplacer à 800 km/h, si elles étaient toutes inactivées la gravité reprendrait le contrôle et le vaisseau retomberait vers la terre.

    Il n'y avait aucune pièce en mouvement dans cet appareil que ni la pluie ni les orages ne gênaient. Le système de guidage était distinct de celui de propulsion. En émettant certaines notes spécifiques on pouvait faire varier la vitesse l'accélération pouvant aller en 5 secondes de 0 à 800 km/h. Plus étonnant encore, M. Keely aux commandes du vaisseau installé sur le tabouret devant le clavier ne subissait aucun des effets dus à l'accélération. Même si les officiels ont été impressionnés, ils ont déclaré ne pas avoir d'utilisation pour un appareil aussi complexe et qu'ils n'iraient pas plus loin. Mais M. Keely n'affirmait pas être arrivé à la fin de ses recherches. (Pour mémoire, la démonstration des frères Wright eut lieu 7 ans plus tard).






D'autres lectures sur des sites anglophones sont fortement recommandées aussi:
http://keelynet.com/keely/neutral1.htm
http://peswiki.com/index.php/PowerPedia:John_Keely
http://divinecosmos.com/index.php?option=c...task=view&id=86

Observations pour les expériences:

Ses travaux sont donc basés sur les vibrations et la manière dont ces vibrations mettent la matière en résonance et modifient alors l'écoulement de l'éther à travers elle.
Lorsqu'un choc est donné sur une barre de métal comme celles qu'utilisait Keely dans ses appareillages, on a une impulsion mécanique qui se décompose en série de Fourier donnant toutes les fréquences existantes. Un vrai front d'impulsion revient donc à alimenter la barre avec un signal sur toutes les fréquences possibles.

La barre de métal répondra à certaines fréquences et pas à d'autres; avec une fondamentale et des harmoniques, cela pour la largeur de la barre (ou diamètre), sa longueur, mais aussi les vibrations fondamentales et harmoniques d'une maille du réseau cristallin métallique, et aussi des couches externes atomiques (je n'ose pas parler de couches électroniques, sauf si on entend les électrons comme l'élément de fluide éthérique négatif qui constitue l'atome, je ne crois pas en l'existence d'un électrons particulaires comme l'entend la physique conventionnelle).

Donc au final on va avoir de nombreux signaux émis par cette barre, correspondant aux résonances macroscopiques et microscopiques et toutes leurs harmoniques.
C'est en travaillant avec des chocs sur ses barres qu'il produisait les vibrations permettant à ses systèmes de fonctionner; c'est donc parce que cela lui permettait d'atteindre les fréquences de résonance diverses du matériau. La question de savoir laquelle permettait le fractionnement de l'éther et sa manipulation reste ouverte.

Les expériences à réaliser peuvent être plus ou moins complexes, mais il ne faut pas entrer dans des réalisations complexes tant que l'impact d'une fréquence de résonance appliquée à un matériau sur ses propriétés n'est pas défini. Est-ce que si on fait vibrer une barre de métal à sa fondamentale (ses fondamentales pour les dimensions macroscopiques et microscopiques) on va changer sa résistivité, sa dureté, sa malléabilité et élasticité, est-ce que cela va modifier l'écoulement des courants d'éther (ondes de forme). Bref en quoi cela a-t-il un impact?

Il faut d'abord se donner des moyens de mesure de ces éventuelles modifications.

On ne peut se lancer dans une reproduction car il n'y a pas de brevet, d'objet décortiqué à reproduire. Il y a de la recherche à mener sur les vibrations de la matière et ses effets sur la modification de l'éther. Des appareils de mesure (radionique?) seraient bienvenus.

Il faut donc exciter un morceau de métal avec une fréquence de résonance fondamentale, et une seule (correspondant à la résonance d'une dimension macro ou microscopique) et savoir mesurer une différence dans la matière localement (ou dans l'éther avec des appareils de radionique).

Pour ce qui est de la recherche des fréquences de résonances, cela se fait assez bien. On enregistre le son émis par la barre à qui on a donné un choc impulsionnel et on réalise une transformée de Fourier du signal enregistré (avec des logiciels audi conçus pour cela comme audacity par exemple ou un autre logiciel qu'on (dfi) m'a conseillé dernièrement, wavefft et son site).

J'ai réalisé ce genre de test il y a peu, et j'ai pu détecter plusieurs fondamentales, sur une barre de fer que j'avais en provenance d'autres expériences (on peut acheter des barres de fer pur de différents diamètres et longueurs dans un bon magasin spécialisé et ensuite la couper ou la faire couper à la longueur désirée; j'avais quand à moi scié à la scie à métaux).
Pour le moment, la reproduction de la dite fréquence dans la matériau n'a rien donné car j'utilise des hauts parleurs de bureau informatiques qui ont une puissance trop faible pour mettre quoi que ce soit en mouvement vibratoire visible.

Il faut un haut parleur de grosse taille, de récup, et lier ceci à un moyen de connexion à la tige. Un peu comme ce qu'on peut trouver dans ce genre d'expérience ici (lien que le membre dfi m'a donné il y a peu):
http://www.sputnick-area.net/?p=151

Avec ce matériel, il est possible de choisir quelle fréquence on sélectionne pour faire vibrer la tige de métal.
Le souci suivant est de l'ordre le plus compliqué: comment mesurer l'effet sur la modification de l'éther? On peut essayer de détecter plusieurs genres de modifications physiques.
On peut donc faire passer un courant électrique et voir si il varie, à tension constante, avec la vibration. On peut aussi peser le tout et voir si le poids varie, etc. Maintenant des appareils de radionique pourraient aussi être utiles, mais je n'y connais absolument rien en radionique.

On a un vaste champ de recherche possible ici.

Que chaque personne intéressée apporte sa pierre!!
PMEmail PosterUsers Website
Top
Ecrit le: Mercredi 13 Octobre 2010 à 22h47 Posted since your last visit
Quote Post


Administrateur
******

Groupe: Administrateurs
Messages: 4910
Membre n°: 2
Inscrit le: 07/08/2002



Quartz m'avait donné ce lien ayant rapport avec le son et comment sa résonance agit sur les mécanismes biologiques cellulaires intimes:
http://www.dailymotion.com/video/xaw07l_jo...-interview_tech
PMEmail PosterUsers Website
Top
Ecrit le: Mercredi 13 Octobre 2010 à 22h59 Posted since your last visit
Quote Post


Administrateur
******

Groupe: Administrateurs
Messages: 4910
Membre n°: 2
Inscrit le: 07/08/2002



Un livre de 289 pages qui a été scanné (illégalement en vertu des droits de copyright), en anglais, et qui est extrêmement détaillé sur la totalité des travaux de Keely (schémas, photos, descriptions, concepts détaillés de Keely) et en téléchargement:

Attention le livre pèse 100Moctets!

http://www.scribd.com/doc/31656290/Univers...-Keelys-Secrets

Si vous voulez réaliser quelque chose de sérieux, il faut le lire avant!

[BlueDragon : Edition du 29/05/2013, pour le télécharger essayez de passer par ce lien, puis de l'imprimer au format PDF]

Le livre est à la vente ici par exemple:
http://www.amazon.com/Universal-Laws-Never...d/dp/1572820039

C'est Quartz qui m'avait informé de l'existence de ce document il y a exactement un peu plus d'un an.

Ce message a été modifié par BlueDragon le Mercredi 29 Mai 2013 à 07h43
PMEmail PosterUsers Website
Top
Ecrit le: Jeudi 14 Octobre 2010 à 08h12 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Membres
Messages: 807
Membre n°: 9877
Inscrit le: 28/06/2009



tien la on parle de lévitation lévitation acoustique


--------------------
Si tu ne le fait pas ce n'est pas un autre qui le fera pour toi
il faut planter des arbres pour notre avenir
Démocratie ?
économie réel :)
PMEmail Poster
Top
Ecrit le: Jeudi 14 Octobre 2010 à 08h35 Posted since your last visit
Quote Post


Administrateur
******

Groupe: Administrateurs
Messages: 4910
Membre n°: 2
Inscrit le: 07/08/2002



QUOTE (Lhorna @ Jeudi 14 Octobre 2010 à 09h12)
tien la on parle de lévitation lévitation acoustique

Oui, j'avais déjà vu ça lors de mes recherches sur ce domaine. Mais là on est dans du pur classique.

On utilise des puissances sonores très importantes pour créer des ondes acoustiques générant une forte pression dans l'air. En calculant la fréquence par rapport aux dimensions de la boîte dans laquelle l'objet est enfermé (ici la fourmi), on peut créer des ondes stationnaires (les ondes émises et réfléchies sur la paroi arrivent exactement en opposition de phase).

Cela crée des zones appelées "noeuds" et "ventres" de vibration. Dans un ventre, il y a oscillation de part et d'autre et dans un noeud, immobilité. Cela signifie qu'avec une puissance importante, on peut repousser la matière qui se trouve dans les ventres (on la pousse dans un sens puis l'autre par le son qui est un signal alternatif, cela fait "shaker", donc on éjecte la matière des zones de ventre. Elle se retrouve accumulée dans les zones de noeuds.
user posted image



C'est exactement ce qu'on voit dans les figures de Chaldni (je ne connaissais pas ce nom jusqu'à il y a peu) ici par exemple:


Dans le cas de la fourmi, la fréquence est calculée pour créer un noeud exactement au milieu de l'espace séparant les plaques, les ventres se situent partout autour. résultat: ce qui est plus bas que le milieu est projeté vers le noeud, au milieu, ce qui est plus haut est projeté au milieu aussi. Avec le même dispositif disposé horizontalement on fait de même pour confiner sur cet axe. Au final, tout objet suffisamment léger sera éjecté vers le milieu de l'espace et va flotter et si il essaie de se déplacer à droite, gauche, ou ou bas (par son poids), il est ramené vers le milieu. Mais il ne flotte que parce que la puissance sonore est assez importante pour que la pression de l'air exercée puisse compenser son poids. Sinon l'objet reste au sol (le "shaker" n'est pas assez énergique).

Donc on est dans un cas très classique: on dépense beaucoup d'énergie pour soulever un objet, la même énergie que si on devait le soulever par un moyen classique (l'énergie pour "vaincre le poids").

Ce n'est pas de l'antigravitation. Je vais proposer à la suite un cas d'antigravitation par le son qui montre que dans ce cas, on fournir une dépense énergétique minime, ridiculement insignifiante par rapport à l'énergie qui aurait été nécessaire pour soulever l'objet par d'autres moyens (grue, levier, etc). De plus on n'enferme pas l'objet dans une cage résonante pour créer des ondes stationnaires. Bref rien à voir dans le principe.
PMEmail PosterUsers Website
Top
Ecrit le: Jeudi 14 Octobre 2010 à 09h00 Posted since your last visit
Quote Post


Administrateur
******

Groupe: Administrateurs
Messages: 4910
Membre n°: 2
Inscrit le: 07/08/2002



Antigravitation par résonance acoustique chez les tibétains:


En 1939, un ami de Kjellson, le Dr. Jarl qui travaillait pour la Société Scientifique d'Oxford, fut appelé au Tibet pour soigner le lama Rimpoché de ce monastère. Lors de son séjour auprès des moines, il put filmer à deux reprises cet étrange rituel de lévitation des pierres. Mais la Société d'Oxford s'appropria ces films car elle désirait les garder secrets jusqu'en 1990. Ils ne sont pas encore sortis des archives de cette auguste institution à ce jour, malgrés tous les efforts de nombreux chercheurs.

Comment cela s'est déroulé: la cérémonie où des musiciens lamas Tibétains jouèrent en une sorte de demi-cercle, orientés vers le centre, tout comme les les trompettes qui les accompagnaient (5), et les tambours en peau (13), sur un arc de cercle d'angle au centre 90°

Il y avait en plus de cela une place bien spécifique pour chacun, sans compter 200 moines derrière eux qui avaient pour rôle de tenir une sonorité avec leurs voix. Cette forme de demi-cercle était tournée vers une sorte de coupe polie dans le sol rocheux à une soixantaine de mètre (63 m précisément) des moines où était placée la pierre. Cette même coupe se trouvant elle-même à 250 mètres d'une falaise.

user posted image

Cette cérémonie avait pour objectif d'amener de grosses pierres du sol à une hauteur de 250 mètres dans la falaise où des grottes étaient aménagées pour des retraites solitaires de moines.

user posted image

Les dimensions des trompettes, tambours, distances avec la pierre à soulever, dimensions de la pierre elle-même, etc ont été soigneusement notés par Kjellson. ceci a permis à plusieurs personnes de calculer diverses informations.

* (1). 8 tambours faisaient 1 mètre de diamètre X 1,5 mètres de profondeur X 3mm de feuille d'acier et pesaient 150 kg.
* (2). 4 tambours faisaient 0,7 mètre de diamètre X 1 mètre de profondeur
* (3). 1 tambours faisait 0,2 mètre de diamètre X 0,3 mètre de profondeur
* (4). Toutes les trompettes faisaient 3,12 mètres X 0,3 mètres

Tous les tambours étaient ouverts d'un côté et attachés par leur centre de l'autre, l'ouverture dirigée vers la pierre à soulever.
Il y avait une rangé de moines derrière chaque instrument. Ils chantaient et faisaient fonctionner leur instrument durant 4 minutes. A un certain moment, la pierre se mettait à bouger, puis à léviter lentement, se soulevant du sol lentement et faisant son chemin ascendant durant 3 minutes.

user posted image

Ici vous retrouverez une analyse chiffrée des longueurs d'ondes des tambours, de celle de la pierre, de la disposition géométrique (il y a un effet de résonance mais un effet géométrique qui doit certainement permettre de créer des ondes stationnaires DANS la pierre et directement s'injecter au niveau atomique):
http://www.bibliotecapleyades.net/ciencia/...worldgrid08.htm

On parle aussi de ceci ici:
http://www.keelynet.com/davidson/npap1.htm


L'estimation de la puissance sonore qui frappe le bloc de pierre à soulever 63m plus loin est de 0,01watt( ridicule). Le bloc de pierre de 1,5 mètres cube est estimé à à peu près 4 tonnes. Le levage dans les airs durant 3 minutes de 250m demande environ 52 000 watts de puissance. C'est énormément plus que ce qui est fourni par les moines.

La résonance sonore pour produire de l'antigravitation est non seulement présente dans cette expérience, mais on en parle aussi chez Leedskalnin qui a soulevé ses blocs de pierre de plusieurs tonnes par le son:
http://www.conspirovniscience.com/forum/in...p?showtopic=503

Tout ceci va dans le sens des travaux de Keely et cela donne du poids aux tests à réaliser!
PMEmail PosterUsers Website
Top
Ecrit le: Dimanche 17 Octobre 2010 à 03h42 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Membres
Messages: 160
Membre n°: 9950
Inscrit le: 12/10/2010



Bonjour

Keely a passe sa vie a peaufiner ses systemes ....

je ( et quelques autres ; je suis souvent admiratif des realisations ) voudrait faire "peter" le truc
en moins de temps qu'il ne faut pour le dire..


j'etais parti pour reproduire riens moins que son propeller
seconde generation ; pas celui avec les barres vibrantes
mais avec la parabole a l'avant ; commande d'une parabole
dans un atelier specialise, support anneau et bigs barres filetees
de support ( de "recup ; presse de pneus poids lourd ; 100 kgr au bas mot..)sur la peripherie..
les 2 grosses caisses cylindriques ; tout ce que l'on voit sur un dessin
du propeller ; j'ai la photo original ? de ce propeller mais je sais pas encore
comment les mettre sur le forum...
bref ! j'ai arrete avant la fin ; because j'etais en train de monter une usine a gaz
et pas vraiment organise au plan de la strategie de recherche...
pour finir ?

je vais copier?coller honteusement Quartz je crois ;

Tout ça pour vous dire que lorsque l'on remonte un processus fonctionnel, il faut toujours garder à l'esprit, que parmi tout le fatras l'on analyse, il y a deux ou trois truc fondamentaux au maximum,
et qu'il faut les localiser de toute urgence avant de s'enfoncer dans des considérations quasi mystique.

ca ! c'est la bonne demarche excellemment formulee meme s'il n'y avait besoin de confirmation ...

"experimenter simple" au depart , verifier et passer a l'etape suivante pas a pas....

bien a vous

jc






--------------------
PMEmail Poster
Top
Ecrit le: Mercredi 20 Octobre 2010 à 13h19 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Membres
Messages: 160
Membre n°: 9950
Inscrit le: 12/10/2010



Bonjour

un PDF de photos

pour donner envie ;

http://sd-1.archive-host.com/membres/up/18.../Keelyfotos.pdf

j'ai des textes traduits en francais approximatifs aussi lol !

ah oui ! le texte qui va avec

http://sd-1.archive-host.com/membres/up/18.../propdecrit.rtf

a part tard

jc icon_biggrin.gif


--------------------
PMEmail Poster
Top
Ecrit le: Vendredi 22 Octobre 2010 à 10h11 Posted since your last visit
Quote Post


Administrateur
******

Groupe: Administrateurs
Messages: 4910
Membre n°: 2
Inscrit le: 07/08/2002



Les 40 lois de Keely de la "Physique vibratoire sympathique" qui résument tout son savoir:
http://www.svpvril.com/fortylaw.html

A compléter avec des données sur les battements de fréquence et les harmoniques pour mieux comprendre:
http://www.svpvril.com/musicuni.html#TOP%20musicuni

PS: tout en anglais malheureusement
Mais traduire ses 40 lois est une idée intéressante à laquelle je vais réfléchir.
PMEmail PosterUsers Website
Top
Ecrit le: Vendredi 22 Octobre 2010 à 10h52 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Membres
Messages: 160
Membre n°: 9950
Inscrit le: 12/10/2010



Bonsoir..

les 40 lois...Pascuser

post precedent ;
<<j'ai des textes traduits en francais approximatifs aussi lol !>>

http://sd-1.archive-host.com/membres/up/18...eely/40lois.rtf

...en francais approximatif...

icon_lol.gif

pas bcp de mails en ce moment lol ! icon_confused.gif

allez ! pour le meme prix les harmoniques de battements ;

http://sd-1.archive-host.com/membres/up/18...edeshdebatt.rtf

Amities sinceres a toute l'equipe

jc


--------------------
PMEmail Poster
Top
Ecrit le: Vendredi 22 Octobre 2010 à 14h15 Posted since your last visit
Quote Post


Administrateur
******

Groupe: Administrateurs
Messages: 4910
Membre n°: 2
Inscrit le: 07/08/2002



Provenant du site:
http://www.antigravitytechnology.net/john_worrell_keely.html

J'ai traduit de l'anglais.

QUOTE
EXPERIENCE 1:

Voici une photographie d'un cylindre en verre rempli d'eau et dans lequel un poids est placé.

user posted image

John a attaché un fil au cylindre, qui est aussi attaché à une petite sphère et un instrument musical à corde. Quand John frappait la corde de cithare, le poids perdait de son poids et il flottait en direction du haut. Il pouvait aussi faire regagner son poids au lourd objet, et avait par conséquent le contrôle complet du poids contenu dans le container en verre.

Alors comment fonctionnait son appareil exactement? Eh bien le fil qui allait de l'instrument de musique au cylindre en verre changeait le taux de vibration du poids contenu dans l'eau. Quand la corde de cithare était pincée, elle émettait une vibration à travers le fil vers l'intérieur du cylindre. John Keely a dit, de manière répétée, dans ses écrits, que tout objet a un accord de masse; ou une vibration si vous voulez, qui est unique pour chaque objet.

Il a ainsi annulé quelques unes des vibrations du poids qui le rendaient lourd. Il a fait cela grâce aux vibrations sympathiques. Le son provenant de l'instrument musical ont fait vibrer le fil, qui, à son tour a envoyé cet accord dans le poids suspendu. John savait comment affecter le poids d'un objet simplement en jouant les bonnes notes sur un instrument.


Mes commentaires:

Cette expérience est réalisable, avec peu de matériel. Le problème est bien sûr de trouver la bonne fréquence. La recherche de fréquence de résonance peut se faire sur le poids avant la mise dans l'eau bien sûr; en enregistrant les sons émis lors de chocs brefs.

En effet, si on donne un choc bref sur un objet, ce choc qui est assimilable à une impulsion, peut se décomposer en série de Fourier donnant toutes les fréquences possibles. Une impulsion est une sommation de signaux sinusoïdes de toutes les fréquences possibles (avec des coefficient d'amplitude variables selon la fréquence).

Le système physique en question entre en résonance avec les fréquences qui lui correspondent et qui sont délivrées dans le choc. C'est la raison pour laquelle lorsqu'on frappe sur un objet métallique on le fait tinter à sa fréquence de résonance: parce que le choc alimente avec toutes les fréquences et les seules "bonnes" et leurs harmoniques bien sûr, sont amplifiées par l'objet.

Donc une fois déterminées les fréquences de résonance de base, il faut un moyen de recréer un signal avec cette même fréquence et de le délivrer à la masse. C'est le rôle de l'instrument de musique: jouer la note qu'on a repéré. De plus un instrument à corde donne de nombreuses harmoniques. On pourra utiliser n'importe quel instrument musical, mais surtout on peut utiliser la technologie moderne: haut parleur. Toutefois il faut réellement faire VIBRER le poids, donc diffuser du son n'est pas suffisant, sinon on donne seulement un choc de surface par les ondes sonores. Il faut que le haut parleur soit déjà très puissant et relier sa membrane avec un fil au poids en question. Là on peut délivrer n'importe quelle forme d'onde et fréquence.

Reste à savoir si la fréquence de résonance mécanique de l'objet est aussi la fréquence d'accord qui lui permettra de se vider d'une partie de l'éther et de perdre du poids (dévier le flux d'éther qui le traverse). Il semblerait que si il y a une technologie derrière ça, ce sont des ondes stationnaires résonantes en 3D qui créeraient des zones de surpression au sein de la matière et feraient bouger l'éther présent (Boutard dirait le courant magnétique présent).

C'est une expérience faisable donc.

QUOTE
EXPERIENCE 2:

John Keely a aussi fait le même type d'expérience mais avec une machinerie différente appelée le Libérateur.

Voici une photographie du libérateur, une autre de ses machines fonctionnelles.

user posted image

Le Libérateur, quand il était mis en fonctionnement, pouvait rendre les objets absolument sans poids. Comme vous pouvez le voir dans cette photographie, il y a un lourd poids accroché. John pouvait faire perdre son poids à ce poids par la simple exploitation de la puissance de la vapeur éthérique qui était stockée et utilisée par ce libérateur et d'autres dispositifs qui étaient disposés sur sa propre personne. Il réalisait ceci en utilisant une série de fils de platine, cuivre, argent et d'or. Une fois, il a fait une démonstration devant un groupe de personnes. Ils ont été étonnés de voir bouger de lui-même un moteur vibrant de 500 chevaux d'un bout à l'autre de la pièce, sans même rayer le sol. Les gens qui étaient là savaient que cela était impossible sans l'usage d'un treuil ou d'une grue; parce que le moteur qui s'est déplacé à travers la pièce était terriblement lourd. C'est là seulement l'une des nombreuses démonstrations anti-gravité qu'il a faites pour un public privilégié restreint.

John aurait dit que sa machine "Libérateur" relâcherait de la vapeur éthérique qu'il vitalisait alors et stockait pour usage dans plusieurs des machines qu'il avait construites. La vapeur éthérique avait une immense puissance et était créée, ou exploitée si vous voulez, par le Libérateur. Il était écrit dans les journaux qu'il avait réussi à exploiter une nouvelle force de la nature.


Là on est dans du plus flou; on ne sait pas comment fonctionne son libérateur, de plus il le relie par des fils à des systèmes qui accumulent l'éther dégagé.

Remarquer que les fils conducteurs de l'influx d'éther sont en argent, en or, en platine et en cuivre. ça ne rappelle pas certaines matériaux utilisés par Boutard pour conduire ses courants magnétiques? ça me paraît normal puisque ce sont des appellations différentes d'une même chose en ce qui me concerne.
PMEmail PosterUsers Website
Top
Ecrit le: Vendredi 22 Octobre 2010 à 14h38 Posted since your last visit
Quote Post


Administrateur
******

Groupe: Administrateurs
Messages: 4910
Membre n°: 2
Inscrit le: 07/08/2002



QUOTE (dfi @ Vendredi 22 Octobre 2010 à 11h52)
les 40 lois...Pascuser

post precedent ;
<<j'ai des textes traduits en francais approximatifs aussi lol !>>

http://sd-1.archive-host.com/membres/up/18...eely/40lois.rtf

...en francais approximatif...

Merci dfi.

J'essaierai quand même de franciser un peu plus les 40 règles car elles sont la base vitale de son travail; donc les avoir clairement énoncées afin d'avoir des outils de travail pour réaliser une expérience me paraît pas mal.

PS: en lisant des choses supplémentaires sur Keely, je commence à mieux comprendre ton idée de miroir parabolique; car il parle de réflexion et réfraction des flux d'éther projetés.... alors on peut utiliser des miroirs dans une expérience où on a déjà accéléré ces flux d'éther en effet.
PMEmail PosterUsers Website
Top
Ecrit le: Vendredi 22 Octobre 2010 à 14h41 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Membres
Messages: 160
Membre n°: 9950
Inscrit le: 12/10/2010



En rapport avec le post de Pascuser ( ya pas mal de photo sur les autres pages mais pas le propeller..)

il faut distinguer 2 epoques principales chez Keely

-quand il se servait de sa "vapeur etherique" emmagasinee par exemple dans une grosse bonbonne dans sa cave ( ce qui n'etait pas pratique d'autant que "sa" vapeur etait difficilement contenue de par sa fluidite et fuyait par les joints .

...l'explosion de cette bonbonne ayant faillit lui couter la vie lui fit decouvrir un nouveau principe ( qui n''est pas precise...)

mais vous lirez tout ca sur svpvril..( me ; no speack english )

pour moi , il me semble evident qu'avant il stockait cette vapeur au fur et a mesure

et que par la suite il l'a produisait " a la demande"

peut etre une question de debit ( perfectionnement du principe )



--------------------
PMEmail Poster
Top
Ecrit le: Vendredi 22 Octobre 2010 à 15h38 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Membres
Messages: 160
Membre n°: 9950
Inscrit le: 12/10/2010



Loi d'attraction
« Des agrégats logiques juxtaposés vibrant à l'unisson, ou le rapport harmonique, sont mutuellement attirés. »

Loi de répulsion
« Des agrégats logiques juxtaposés vibrant dans la discorde sont mutuellement repoussés. »

mais puree de nous autres ! ; alors ...c'est comme les aimants !!

serieux ..je viens de retrouver cela ; a l'epoque ca m'avait parle ;

http://www.svpvril.com/Cosmology/addendum1.html

et puis ; plutot dans la rubrique "detente" et aerodynamique ;

si on dispose 2 jets d'air comprime en opposition ..( de meme pression)
un dirige vers le bas et l'autre vers le haut

qu'on interpose entre les deux une petite plaque pouvant "balancer"
verticalement grace a un petit axe horizontal et 2 elastiques pour la maintenir

les "souffles" etant les memes la plaque devrait se maintenir horizontalement

-si on change cette plaque avec une autre forme , dissymetrique
par ex un entonnoir pointe vers le haut et presentant donc un
ecoulement de l'air issu des 2 soufflettes geometriquement different ...

allez ! vous pouvez bien me le dire ;

...ya bien 5 mn que vous me "voyez venir"...!!

icon_lol.gif


--------------------
PMEmail Poster
Top
Ecrit le: Vendredi 22 Octobre 2010 à 15h50 Posted since your last visit
Quote Post


Administrateur
******

Groupe: Administrateurs
Messages: 4910
Membre n°: 2
Inscrit le: 07/08/2002



Oui, comme les aimants et comme les deux polarités rotationnelles de Leedskalnin et comme les deux courants, l'un ascendant l'autre descendant de Boutard. Encore une fois tout se rejoint.

Bonne connexion. Merci dfi

Et en effet ce site est une excellente source d'informations, je suis dessus depuis quelques jours et j'en ai encore pas mal à faire pour l'explorer et lire (en anglais malheureusement)
PMEmail PosterUsers Website
Top
Ecrit le: Vendredi 22 Octobre 2010 à 21h28 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Membres
Messages: 573
Membre n°: 302
Inscrit le: 15/06/2007



Bonjour à tous

Je suis intéressé par l'expérience 1, mais avant d'entreprendre quelques expérimentations je me pose quelques questions.
J'ai essayé de repérer le fil qui relie la sphère au "cylindre" (voir photos ci-dessous) mais sans certitude qu'il s'agit bien du trajet complet du fil.

Image négativée (ça me semble plus visible):
user posted image

Repèrage du fil :
user posted image

pied du cylindre :
user posted image

Repèrage du fil (pas évident avec les reflets):
user posted image

Quelques points à confirmer:
1) Dans tous les cas il semble que le fil dessine une chainette, donc il pend de son propre poids et n'est pas en tension.
2) En référence à l'époque je ne pense qu'il y ai besoin de rechercher quelque chose de trop rare quand à en matière du fil. Mais sans autres précisions et vu son allure, on peut penser qu'il est textile.
3) La fixation n'est pas facile à déterminer, ni côté sphère, ni côté cylindre.


Questions:
1) la sphère pourrait-elle être assimilée à un résonnateur de Helmholtz.
2) Quel est donc ce petit objet cylindrique et plat qui semble posé sur certaines cordes de la cithare. Réglage de fréquence?
3) le liquide est-il vraiment de l'eau et simplement de l'eau.


Il y a plusieurs facteurs qui vont entrainer une très forte atténuation de l'onde sonnore ainsi qu'une dérive de sa fréquence:
La matière du fil.
Le fait que le fil semble toucher le socle (là je me demande comment l'onde peut encore se propager dans le fil).
La liaison entre le fil et le cylindre de verre.
La traversée du liquide.
Si le poids s'élève dans le liquide il ne touchera plus le fond, donc la transmission sera à nouveau modifiée.

Il est vrai que si on se réfère à la photo la gamme est relativement étroite, approximativement 18 cordes à l'instrument de musique.
Pour des objets qui doivent pouvoir être contenus dans le cylindre, ça limite les possibilités.

icon_coucou.gif


--------------------
Croire ou savoir: Là est la question!
PMUsers Website
Top
Ecrit le: Vendredi 22 Octobre 2010 à 22h41 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Modérateurs
Messages: 3292
Membre n°: 181
Inscrit le: 07/10/2006



Chapeau Messieurs, vous attaquez à un énorme morceau !!
Mais comment avoir une petite indication sur ces fameuses fréquences.

Petite histoire, il y a quelques années de cela (25 environ) j'ai rencontré un monsieur qui faisait de la sécurité psycho-physiologique si si.
en gros cela consiste à envoyer des infra son sur un homme pour produire des douleur sur ces organes.
Mon premier réflex à été de lui demandé si il utilisait une fréquence pure ?
il m'a répondu que c'était tout le contraire, il produisait une très grande quantité d'harmonique une espèce de bruit blanc tbf super riche.
et qu'ensuite par filtrage il conservait les pic résonnant pour l'individu testé.
Chaque bonhomme possédait sa cartographie fréquences organe !
ça fait froid dans le dos non.
ensuite il à ajouté qu'il avait trouver le moyen de remplacer les transducteur purement acoustique par des transducteur électromagnétique, il obtenait les même résultats.
Les travaux de départ de se concept était les travaux sur les soins par infra son et ultra son pour casser les calculs rénaux.
Nous somme dans le registre de la fragilisation de masses matériel par le son.
cela peut être une source de recherche de laquelle nous pourrions tirer parti.

A+++





--------------------
Chaque minute qui passe est une occasion de changer le cours de ta vie.
Page YouTube, Page Dailymotion, Album Picasa, La Force contre-électromotrice, simulation magnétique, Viktor Schauberger
PMEmail Poster
Top
Ecrit le: Vendredi 22 Octobre 2010 à 23h35 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Membres
Messages: 1660
Membre n°: 275
Inscrit le: 11/06/2007



Candide, ose/
icon_lol.gif

QUOTE
Une colonne d’air mise en oscillations forcées entre en résonance pour certaines fréquences.
La plus faible fréquence f1 est appelée le fondamental ou premier harmonique. Cette fréquence correspond à celle de l’oscillation libre du tuyau quand on le frappe !
Les autres harmoniques sont des multiples entiers du fondamental.


Au cas où les ondes sonores, mettant en résonance un objet pesant, chassent l'Éther le traversant, et l’allègent.

Prenons une sphère pesante. A la fréquence première, il y aura 2 nœuds situés aux pôles et un seul ventre dans le milieu. L’arrondi du ventre augmentera avec l’intensité du son, et prendra tout le volume de la sphère.

Bon ben voilà : on tape sur l’objet, on détecte la fréquence de résonance, et on le soumet à cette même résonance mais plus intense (ou un multiple n), et l’objet décolle.
Expérimentalement faudrait voir si en frappant latéralement un objet, il s’allège sur une balance.
(L’exemple de la corde soutenant un poids, n’est pas bon, car l’arrondi du ventre créé raccourci la hauteur)

Que les cloches volent est une vérité reconnue de tous...
icon_redface.gif
PMEmail Poster
Top
Ecrit le: Vendredi 22 Octobre 2010 à 23h57 Posted since your last visit
Quote Post


Administrateur
******

Groupe: Administrateurs
Messages: 4910
Membre n°: 2
Inscrit le: 07/08/2002



Je suis content de voir de la motivation sur ce sujet passionnant.

Une question qui se pose aussi est l'usage réel de cette sphère qui n'est pas mentionnée dans l'explication simplifiée du site que j'ai traduit.

Je pense qu'on ne peut pas se passer de la lecture du livre sur les travaux de Keely dont j'ai mis un lien dans un message plus haut dans le sujet (livre PDF de 100Moctets qui est un scan d'un livre papier écrit par Dale Ponde, compilant les données de Keely), si ce n'est complète car l'ouvrage est énorme (je ne l'ai pas lu moi-même en entier, j'en avais lu des larges extraits il y a un an, j'ai oublié depuis... je sais que c'est ce qu'il faudra faire avant que je m'engage aussi là-dedans), au moins partielle, sur les chapitres ou les pages essentielles à la compréhension des éléments de ce montage et de sa théorie sous-jacente afin de comprendre ce qui se passe dans le détail.

Il serait ultra appréciable qu'il ait été traduit en français ce livre!

En attendant l'expérience en question est photographiée et mise dans l'ouvrage en haute résolution, je la reproduis ici. J'ai pris la photo p257 à haute résolution qui pèse plus de 2 méga octets. Tu pourras comme ça mieux voir les détails. Ici c'est la miniature (cliquer pour agrandir):
user posted image

Il est fait référence à un schéma p60 que je mets ici aussi (miniature ici aussi, cliquer pour agrandir):
user posted image

Dans la plupart des photos que j'ai vues, les cordes ne sont pas tendues; mais les appareils sont laissés en exposition pour la photo, pas en cours d'usage; où là ils peuvent être mis en tension (la sphère à laquelle est attachée la corde semble être un résonateur accordé à une fréquence donnée, et on peut la mettre en extension avec le cylindre par la corde, fixée sur ses pieds à proximité de l'instrument de musique).

Pour un détail sur cette expérience afin de la réaliser vraiment il faut de manière indispensable regarder ce livre, au moins sur certaines pages (ses sphères notamment, la tension des cordes) afin de comprendre de quoi il retourne de chaque détail; du genre des questions que tu poses.

Je lis quelques extraits des pages précédant la p60. Ce qui est relaté est en rapport avec le montage p60. On est dans la section où un visiteur, appelé Mr Plum, raconte sa visite au laboratoire de Keely. Je traduis:
QUOTE (Mr. Plum)
Je vois sur une table devant moi un récipient en verre, de 10 pouces de diamètre et 48 pouces de hauteur, rempli d'eau. En bas reposent trois boules métalliques pareilles à celle que je tiens dans ma main, qui pèsent environ deux livres. Le récipient a une terminaison en métal à laquelle est attaché le fil d'or et de platine qui rejoint le globe de cuivre. On me dit que chaque boule, comme chaque masse de matière, a son accord musical spécifique. Je me remémore de faits bien connus de vibrations sympathiques; par exemple une grande fabrique tremblant en réponse à la note d'une chute d'eau voisine, et ramenée au repos et rendue sûer par la construction d'un élément supplémentaire qui changeait son accord musical.


Donc il semble bien que les sphères soient des cavités résonantes accordées à une fréquence donnée que l'instrument de musique (cythare pour nous) délivre. Dans la plupart des expériences diverses citées par Mr Plum le fil est toujours fait d'or et d'argent.

Il est fait référence à la page 134 du livre sur la gravitation. Dans ce chapitre on trouve (je traduis le livre dans les blocs de citation):

QUOTE (Keely)
la gravité est l'attraction mutuelle des atomoles

Les atomoles sont les sous-constituants de la matière selon lui.
Dans le même chapitre il indique que la gravité, comme le magnétisme ou l'électricité fait partie des forces bipolaires. En clair: il y a moyen de faire attraction et répulsion.

Or Keely avait énoncé dans ses lois de la physique sympathique, disant que des atomoles vibrant sur une même fréquence ou des harmoniques s'attirent, sinon ils se repoussent.

QUOTE (Keely)
La gravité n'est rien d'autre qu'un flux sympathique attractif, qui circule en direction du centre neutre de la Terre, émanant des centres de neutralité des molécules, concordant avec le centre de neutralité de la Terre et cherchant son vecteur d'affinité avec une puissance correspondant à la masse moléculaire.


QUOTE (Keely)
Maintenant vous commencez à comprendre les lois de la gravitation. Alors de même qu'il existe une force vers le bas, il existe une force vers le haut.


QUOTE (Keely)
Si le flux polaire négatif sympathique qui se dirige vers le centre neutre de la Terre était coupé de lui, la masse moléculaire terrestre deviendrait indépendante et flotterait dans l'espace comme une bulle de savon.
PMEmail PosterUsers Website
Top
Ecrit le: Samedi 23 Octobre 2010 à 11h14 Posted since your last visit
Quote Post


Administrateur
******

Groupe: Administrateurs
Messages: 4910
Membre n°: 2
Inscrit le: 07/08/2002



Voici la première moitié de la traduction des 40 lois de la physique des vibrations sympathiques de Keely.
Ce qui est important à retirer de ceci est que toutes les forces connues sont selon lui des vibrations du milieu ambiant (l'éther) et que selon la fréquence vibratoire (qu'il classifie par groupe de 21 octaves musicaux à chaque fois) la force prend un nom différent et une forme apparente différente à nos yeux: électricité, chaleur, gravitation; mais que fondamentalement ce sont toujours des vibrations de l'éther.

Trève de résumé, voici les 20 premières lois:
QUOTE (John Keely)
(1) Loi de matière et force
Il existe une quantité infinie et invariante d'atomoles, coextensifs et coéternels; qui constituent la base de toute la matière.  Ils sont dans un état de mouvement vibratoire permanent, d'extension inifinie, en quantité invariable, l'origine de toutes les formes d'énergie.

(2) Loi de vibrations des corps
Tous les agrégats cohérents , lorsqu'ils sont isolés des corps qui leur sont semblables, ou lorsqu'ils sont immergés ou confinés dans un milieu composé de matière dans un état différent, vibrent avec une certaine hauteur tonale déterminée.

(3) Loi d'oscillations des corps
Tous les agrégats cohérents qui ne sont pas isolés des corps qui leur sont semblables oscillent avec une période et fréquence variant avec les tensions qui augmentent ou diminuent l'état d'équilibre.

(4) Loi des vibrations harmoniques
Tous les agrégats cohérents sont en vibration perpétuelle à une certaine période et fréquence correspondant à un rapport harmonique de la hauteur tonale fondamentale du corps en vibration; cette hauteur tonale est un multiple de la hauteur tonale de l'atomole.

(5) Loi de l'énergie vibrante transmissive
Tous les agrégats cohérents vibrants et oscillants créent, dans le milieu dans lequel ils sont immergés, des ondes concentriques se propageant vers l’extérieur constituées de condensation et de raréfaction alternées, ayant une période et fréquence identique à celle de la hauteur tonale de l’agrégat.

PS : toutes les formes d’énergie transmissive peuvent être focalisées, réfléchies, réfractées, diffractées, transformées et diminuées en intensité inversement au carré de la distance la séparant de son point d’émission.

(6) Loi d’oscillation sympathique
Des agrégats cohérents immergés dans un milieu pulsant à leur hauteur tonale naturelle, oscillent tous simultanément avec la même fréquence, que la hauteur tonale du milieu soit la même (à l’unisson) ou à n’importe quelle harmonique de la hauteur tonale fondamentale de l’agrégat créateur.

(7) Loi d’attraction
Des agrégats cohérents juxtaposés vibrant à l’unisson ou à un rapport harmonique s’attirent mutuellement.

(8) Loi de répulsion
Des agrégats cohérents juxtaposés vibrant en discordance se repoussent mutuellement.

(9) Loi des cycles
Des agrégats cohérents unis harmoniquement constituent des centres de vibration permettant une relation à la hauteur tonale fondamentale qui ne soit pas un multiple de cette hauteur tonale fondamentale ; et la production d’unions secondaires entre eux génère des hauteurs tonales qui discordent, soit dans leur ton commun (unisson), soit dans des tons supérieurs au ton d’origine. A partir de l’harmonie on génère la discordance, cause inévitable de la transformation perpétuelle.

(10) Loi de la hauteur tonale harmonique
Tout agrégat dans un état de vibration développe en plus de sa hauteur tonale fondamentale des séries de vibrations en portions de sous-multiples symétriques de lui-même ; permettant des quotients de 1, 2, 3 ou plus de fois sa hauteur tonale fondamentale.

(11) Loi de la force
L’énergie se manifeste elle-même sous 3 formes :
Créative : l’agrégat vibrant
Transmissive : la propagation isochrone d’ondes à travers le milieu dans lequel l’agrégat est immergé
Attractive : action de l’agrégat sur d’autres agrégats capables de vibrer à l’unisson ou harmonie.

(12) Loi des substances atomiques oscillantes
Des substances atomiques cohérentes sont capables d’osciller à une hauteur tonale variant de la même façon que leur densité, et inversement aux dimensions linéaires, cela depuis une période de fréquence par unité de temps jusqu’au  21ème octave supérieur. Elles produisent la force créative de Sonité, dont la force transmissive (le Son) se propage à travers les milieux tels que les solides, liquides et les gaz et dont l’effet statique (le Sonisme) produit attractions et répulsions entre des corps vibrants de manière sympathique selon la loi de l’attraction et de la répulsion harmonique.

(13) Loi de la Sono-thermie
Des vibrations internes des substances atomiques et des molécules atomiques sont capables de vibrer à une période et fréquence variant comme leur densité, et inversement à leurs dimensions linéaires ; et variant comme le coefficient de leur tension, entre le 21ème et le 42ème octave. Elles produisent la force créative (Sono-thermie) dont la force transmissive (Sono-therme) se propage dans les milieux solides, liquides, gazeux et ultra-gazeux, produisant statiquement les adhésions et unions moléculaires ou la désintégration ; selon la loi de l’attraction et de la répulsion harmonique.

(14) Loi des atomes oscillants
Tous les atomes, quand ils sont dans un état de tension, sont capables d’osciller à une hauteur tonale variant de manière inverse au cube de leurs poids atomiques, et variant comme leur tension entre les 42ème et 63ème octaves par seconde . Elles produisent la force créative (Thermisme) dont la force transmissive (énergie radiante) se propage dans les solides, liquides et éther gazeux, produisant des effets statiques (cohésion et chimisme) sur les autres atomes donnant association ou dissociation ; selon la loi de l’attraction et de la répulsion harmonique.

PS : La chaleur radiante invisible commence à la température du zéro absolu et va jusqu’à la lumière, les rayons chimiques, les rayons actiniques et les rayons infra-violets ; jusqu’à la dissociation de toutes les molécules jusqu’au 63ème octave.

(15) Loi des substances atomoliques vibrantes
Les atomes sont capables de vibrer à l’intérieur d’eux-mêmes à une hauteur variant inversement à la Dyne (le coefficient local de gravitation), et au volume atomique, et variant comme le poids atomique. Elles produisent la force créative (Electricité) ; dont la force transmissive se propage à travers les solides, liquides et gaz atomoliques, produisant l’induction et l’effet statique de magnétisme sur d’autres atomes donnant attraction ou répulsion ; selon la loi d’attraction et de répulsion harmonique.

PS : le phénomène d’électricité dynamique à travers un conducteur métallique et d’induction sont identiques. Dans un conducteur métallique, la transmission se fait d’atome à atome, à travers les interstices homologues emplis d’éther, présentant de petites zones de plus grande proximité. Dans les structures cristallines, la chaleur, qui dilates les atomes, produit des stries par leur torsion et accroit la résistance, etc. Entre des fils parallèles et à travers l’air, l’induction prend place depuis de larges zones à travers un milieu raréfié composé d’une mixture de substances, dont les atomes sont séparés par des ondes de répulsion de plusieurs hauteurs tonales, en discordance avec les vibrations électriques. Ces atomes absorbent de manière sympathique les vibrations et dissipent des ondes concentriques d’énergie électrique provenant de leur sein, comme des centres ; ce qui produit la chaleur et la gravitation.

(16) Loi des atomoles oscillants
L’oscillation d’atomoles à une hauteur tonale uniforme (déterminée par leur taille et poids uniforme) produit la force créative d’Atomolité, dont la force transmissive, le Gravisme, se propage à travers les milieux les plus raréfiés. Elles produisent l’effet statique sur tous les autres atomoles appelé la Gravitation.

(17) Loi des transformation des forces
Toutes les forces sont différentes formes de l’Energie Universelle, différant dans leur période et fréquence, fusionnant les unes dans les autres par une incrémentation imperceptible. Chaque forme représente une étendue fréquentielle de 21 octaves. Chaque forme ou hauteur tonale peut être transformée en une quantité équivalente d’une autre hauteur tonale au-dessous ou au-dessus de l’échelle des 105 octaves. La transformation peut avoir lieu seulement par ses effets statiques, développant des vibrations de hauteurs tonales harmoniques supérieures ou inférieures à leur vibration fondamentale ; ou se développant avec des agrégats juxtaposés, comme  résultante ou comme différence, ou comme ordre troisième, selon le cas.

PS : une table des intervalles et harmoniques de l’échelle harmonique normale indiquera les proportions dans lesquelles la transformation des forces se produira.

(18) Loi de la hauteur tonale atomique
Les atomes ont chacun une hauteur tonale différente et définie, à laquelle ils vibrent naturellement.

PS : la hauteur tonale atomique est déterminée de manière directe par son simple spectre.

PS : la hauteur tonale atomique est déterminée par calculs à partir de ses spectres associés avec les autres atomes, comme dans le spectre connu.

PS : les hauteurs tonales atomiques sont des données de travail plus importantes que les tables de masse atomique. Les tables de hauteurs tonales doivent être précises.

(19) Loi de variation de la hauteur tonale atomique par l’ énergie radiante
Les plus hautes harmoniques et surtonalités de l’énergie radiante projetée sont d’une hauteur tonale suffisamment haute pour être la cause d’une expansion de l’atome ; en faisant vibrer les atomoles systématiquement. La même influence peut faire contracter les atomes, et donc changer leur volume ce qui fait varier leur hauteur tonale.

(20) Loi de variation de la hauteur tonale atomique par l’électricité et le magnétisme
L’électricité et le magnétisme produisent des vibrations internes dans l’atome qui sont suivies par des changements proportionnels de son volume et donc de sa hauteur tonale.


Je mettrai les autres à la suite plus tard, aujourd'hui.
PMEmail PosterUsers Website
Top
Ecrit le: Samedi 23 Octobre 2010 à 19h43 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Membres
Messages: 573
Membre n°: 302
Inscrit le: 15/06/2007



Bonjour tout le monde

Je pense aussi que la lecture du livre sur les travaux de Keely ne serait pas un luxe, même si ça risque de prendre du temps. Je me suis donc inscrit sur Scribd, mais il faut sortir la carte bleue pour le télécharger. N'y aurait-il pas un autre moyen?

OK pour les nouvelle photos, c'est plus clair. Le fil serait donc en alliage or/argent, et relie la sphère au couvercle du cylindre. Un point de résolu.

Reste quand même d'autres "flous". Si on fait une comparaison avec le système tibétain, on peut raisonnablement penser que:
cythare ~ le groupe de musiciens + les choristes.
sphère ~ la coupe polie dans le sol rocheux.
eau ~ air.
La seule constante reste les vibrations sonores, et dans les 2 cas elles n'ont rien d'insurmontable puisqu'elles sont produites par des procédés "classiques" donc sont reproductibles, même s'il faut tâtonner pour trouver une dominante. J'ai bon là?

Il y a toutefois quelque chose qui ne me semble pas bien coller au niveau des lois établies par Keely.
QUOTE
( 7 )Loi d’attraction
Des agrégats cohérents juxtaposés vibrant à l’unisson ou à un rapport harmonique s’attirent mutuellement.
( 8 ) Loi de répulsion
Des agrégats cohérents juxtaposés vibrant en discordance se repoussent mutuellement.
( 11 ) Loi de la force
L’énergie se manifeste elle-même sous 3 formes :
Créative : l’agrégat vibrant
Transmissive : la propagation isochrone d’ondes à travers le milieu dans lequel l’agrégat est immergé
Attractive : action de l’agrégat sur d’autres agrégats capables de vibrer à l’unisson ou harmonie.
On peut donc dire que tout objet manufacturé, quelle que soit la matière qui le constitue, quelles que soient ses formes et dimensions, ainsi que tout être vivant, vibre à l’unisson ou à un rapport harmonique avec tous les autres, y compris à une échelle très différente. Avec une planète par exemple, puisqu'il y a attraction évidente entre n'importe quoi (ou qui) et la terre pour rester concret.
Si on extrapole à une échelle encore supérieure, toutes les planètes d'un système solaire font de même avec leur soleil, et on peut continuer comme ça au sein d'une galaxie ou redescendre au niveau moléculaire.
Au vu de la quantité d'objets produits rien que sur notre planète, il est assez étonnant que si peu de cas de discordance vibratoire soient produits, pour ne pas dire aucun, y compris pour des «productions naturelles»... Sauf peut être l'expansion de l'univers, et à en croire certains ce n'est que temporaire car cette expansion pourrait se transformer en compression dans quelque temps (lointain certes). Autrement dit avec là aussi une certaine fréquence.
Dans l'immédiat, la loi de répulsion serait donc une manifestation extra-ordinaire, non naturelle, non produite, d'où non reproductible en l'état puisque l'on n'a aucun exemple de vibration discordante.
Si on ne met pas en doute les résultats obtenus par les moines tibétains ou ceux de Keely, alors il faut penser qu'il y a peut-être autre chose qu'une simple discordance vibratoire, vu que tous les agrégats connus sont incapables de vibrer autrement qu'à l'unisson ou en harmonie.

icon_coucou.gif


--------------------
Croire ou savoir: Là est la question!
PMUsers Website
Top
Ecrit le: Samedi 23 Octobre 2010 à 20h37 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Modérateurs
Messages: 3292
Membre n°: 181
Inscrit le: 07/10/2006



Bonsoir à tous, icon_biggrin.gif

Oui c'est étonnant que la totalité des objets soit en sympathie harmonique.
Cela dit étant donné que chacun pèse un poids différents on est en droit de penser qu'il y a des divergences statistiques.
Avec cette nouvelle manière de résonner on peut émettre l'hypothèse qu'il y a au moins deux manière de peser plus ou moins lourd.
1-la quantité d'atomoles résonant à l'unison.
2-la quantité d'atomoles divergent de l'unisson.
Un objet contenant la même quantité d'atomoles qu'un autre mais composé d'atomoles pas exactement en sympathie, devrai peser moins lourd.
on peut également supposer qu'un objet contenant la même quantité d'atomoles mais moins lourd est aussi moins cohérent donc moins dure.
car la sympathie harmonique est symbolisée par une forte attirance des atomoles composant l'objet, entre eux.

A+++



--------------------
Chaque minute qui passe est une occasion de changer le cours de ta vie.
Page YouTube, Page Dailymotion, Album Picasa, La Force contre-électromotrice, simulation magnétique, Viktor Schauberger
PMEmail Poster
Top
Ecrit le: Samedi 23 Octobre 2010 à 21h35 Posted since your last visit
Quote Post


Administrateur
******

Groupe: Administrateurs
Messages: 4910
Membre n°: 2
Inscrit le: 07/08/2002



QUOTE (Biganos)
Je pense aussi que la lecture du livre sur les travaux de Keely ne serait pas un luxe, même si ça risque de prendre du temps. Je me suis donc inscrit sur Scribd, mais il faut sortir la carte bleue pour le télécharger. N'y aurait-il pas un autre moyen?


Ah non, je n'ai rien dépensé pour télécharger le livre, c'est en téléchargement gratuit, car pirate. Tu dépenses que si tu achètes le livre papier.

Par contre je suis allé là pour essayer de le télécharger et pas moyen, il faut se connecter et en créant un compte ça ne marche pas. J'ai dû charger un autre livre chez eux il y a peu et je n'ai pas pu le faire non plus. J'ai bien essayé de l'imprimer en PDF mais ça ne marche pas non plus, il fait se connecter et la connexion ne marche pas. Ils ont changé un truc!

Il reste la consultation en ligne (pas pratique). Si je trouve un autre lien je le mets ici.

QUOTE (Biganos)
On peut donc dire que tout objet manufacturé, quelle que soit la matière qui le constitue, quelles que soient ses formes et dimensions, ainsi que tout être vivant, vibre à l’unisson ou à un rapport harmonique avec tous les autres, y compris à une échelle très différente. Avec une planète par exemple, puisqu'il y a attraction évidente entre n'importe quoi (ou qui) et la terre pour rester concret.
Si on extrapole à une échelle encore supérieure, toutes les planètes d'un système solaire font de même avec leur soleil, et on peut continuer comme ça au sein d'une galaxie ou redescendre au niveau moléculaire.
Au vu de la quantité d'objets produits rien que sur notre planète, il est assez étonnant que si peu de cas de discordance vibratoire soient produits, pour ne pas dire aucun, y compris pour des «productions naturelles»


Je ne pense pas que c'est ce que Keely ait dit. Il dit qu'il y a attraction des structures atomes de même fréquence ou sur des harmoniques et répulsion de ceux qui n'y sont pas. Il indique bien que la gravitation est bi polaire (voir un des messages précédents) et qu'elle se décline en attraction et répulsion, les deux existent. Semble-t-il que la répulsion est moins grande que l'attraction. Il a déjà dit ailleurs que la gravitation est la résultante des deux forces.

Donc il y a plein de discordances (au niveau atomique) et d'harmonies. Mais l'infinité des harmoniques avec leurs différentes amplitudes donnent une résultante légèrement plus grande que l'ensemble des discordances sur l'infinité des fréquences avec leurs amplitudes. Le pourquoi renvoie à l'étude des discordances. En fait il y a des attractions entre atomoles qui forment les atomes et attractions entre atomes qui forment les molécules et attraction entre molécules qui forment les agrégats de matière cohérents.

La force de gravitation est celle qui se joue au niveau atomolique (les autres forces entre agrégats de taille supérieure jouent sur les constructions des édifices moléculaires et de liaison molécule à molécule).

Donc les discordances qui nous intéressent sont celles des atomoles. Leurs dissonannces proviennent donc des fréquences de battement entre leurs harmoniques.
Donc le fait que l'attraction gagne sur la répulsion vient de ce que à l'état normal l'infinité des fréquences de battement sommées avec leurs amplitudes a une valeur totale inférieure à l'infinité des fréquences harmoniques. C'est donc un résultats dû à la constitution de l'univers (de "Dieu" dirons-nous alors par exemple). Comme on peut se demander pourquoi telle constante physique a telle valeur plutôt que telle autre... l'univers a été créé avec ce jeu là de données.

Donc la force globale résultant entre les atomoles sera attractif, ce qui fait qu'il y a une gravitation universelle.

Ce que semble dire Keely, c'est qu'il peut créer plus de discordances que ne le font naturellement les atomoles en ajoutant au système des fréquences discordantes entre atomoles. Il induit donc des vibrations aux atomoles dans un objet localement qui alors contient plus de fréquence discordante qu'à l'état naturel avec les atomoles environnant et peut réussir à faire pencher la résultante du côté de la répulsion.

En tous cas moi je le comprends comme ça.

QUOTE (Quartz)
Un objet contenant la même quantité d'atomoles qu'un autre mais composé d'atomoles pas exactement en sympathie, devrai peser moins lourd.
on peut également supposer qu'un objet contenant la même quantité d'atomoles mais moins lourd est aussi moins cohérent donc moins dure.


Oui c'est vrai, mais nous on ne fait que mesurer le poids en effet, et jamais la masse, qu'on ne retrouver que grâce au poids. Donc on va dire que des objets ont la même masse si ils ont le même poids sur la balance. mais ils peuvent avoir le même poids et pourtant comme tu le dis être constitués de quantités d'atomoles différentes. Exemple: une structure de 1000 atomoles dont 200 sont en discordance annulant leur poids par un procédé quelconque et une autre normale de 800 atomoles: tu vas dire qu'ils ont la même masse car toute mesure sera indiscernable par pesée. On peut se poser la question de savoir si l'inertie permettrait de faire la différence; mais probablement pas puisque la perte d'inertie permettant les virages à 90° est le propre des Ovni utilisant l'antigravitation; donc vraiment indiscernable.


PS: désolé, j'ai eu une journée remplie de plein d'activités auxiliaires depuis ce midi, pas eu le temps de finir de traduire les 20 règles restantes, mais je vais m'y atteler très bientôt.
PMEmail PosterUsers Website
Top
Ecrit le: Samedi 23 Octobre 2010 à 23h37 Posted since your last visit
Quote Post


Administrateur
******

Groupe: Administrateurs
Messages: 4910
Membre n°: 2
Inscrit le: 07/08/2002



Le téléchargement du livre de Keely est dispo ici:
http://www.megaupload.com/?d=FYUHZYXE
PMEmail PosterUsers Website
Top
Ecrit le: Samedi 23 Octobre 2010 à 23h58 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Membres
Messages: 573
Membre n°: 302
Inscrit le: 15/06/2007



Merci Parcuser

Ce coup-ci c'est dans la boîte, et audacity aussi icon_biggrin.gif


--------------------
Croire ou savoir: Là est la question!
PMUsers Website
Top
Ecrit le: Dimanche 24 Octobre 2010 à 00h06 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Modérateurs
Messages: 3292
Membre n°: 181
Inscrit le: 07/10/2006



Génial le livre !

Quelques images exhumées d'un de mes disques.
user posted imageuser posted imageuser posted imageuser posted image
user posted imageuser posted imageuser posted imageuser posted imageuser posted image
user posted imageuser posted imageuser posted imageuser posted imageuser posted image

J'ai des vidéos aussi mais moins jolies.
A+++


--------------------
Chaque minute qui passe est une occasion de changer le cours de ta vie.
Page YouTube, Page Dailymotion, Album Picasa, La Force contre-électromotrice, simulation magnétique, Viktor Schauberger
PMEmail Poster
Top
Ecrit le: Dimanche 24 Octobre 2010 à 04h20 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Membres
Messages: 160
Membre n°: 9950
Inscrit le: 12/10/2010



Bjerkne ca vous dit quelque chose ? icon_eek.gif


--------------------
PMEmail Poster
Top
Ecrit le: Dimanche 24 Octobre 2010 à 08h07 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Membres
Messages: 160
Membre n°: 9950
Inscrit le: 12/10/2010



Bonjour

<< c'est au depart d'une demarche que tout se joue..>>

le sens de notre " recherche" ?

cela fait appel a ce qu'il y a de plus sacre ; savoir rien moins que le fonctionnement de l'univers pour preuves ce que Louis Boutard a obtenu a partir de rien ; ces corps naturels "secretes" par le rhombe et aussi les experiences de Chladni generant des constructions geometriques grace a des sons

" il monte de la terre et descend du ciel
et recois les vertus des choses superieures
et des choses inferieures "

ca vous rappelle pas une certaine double spirale ?
plus loin..

<< le vent l'a porte dans son ventre >>
une onde qui n'en avait pas encore le nom ?

ou encore

"Ainsi que Prométhée, il déroba le feu,
Par qui le monde existe et par qui tout respire;
La nature à sa voix obéit et se meut.
S’il n’est pas Dieu lui-même, un Dieu puissant l’inspire."

Quel pouvait-etre ce feu ? Sinon ce qui nous occuppe

message perso ; Gegyx..si ca te dit on peut causer"sujet des sages"

Pascuser a formule le nom ; Dieu (ou sa manifestation )

...et fort judicieusement decide de l'utilite de forums prives/publics
cela peut sembler sectaire et ca l'est au sens le plus eleve du terme ; si vous n'en etes pas convaincu esseyez donc de parler
E.T a votre voisin c'est edifiant..

sur le plan de la strategie de recherche ;

beaucoup d'informations tout au long de ces forums ;
je suis pas sur qu'on retrouve nos petits en cas de besoin...

( ca a deja ete dit...) ;tout ces inventeurs on en a maintenant conscience utilisaient sous de multiples appellations ;

le meme principe majeur ! ; savoir la source d'ondes de l'univers

-engranger tout les elements plausibles et redondants des "anciens decouvreurs"
-en tirer une loi unique et bien l'integrer intellectuellement
-concevoir et realiser UN montage optimise et simple de test multiples (une fois qu'on a pecho cette fameuse onde ) avec des moyens modernes et industriels

pourquoi faire simple quand on peut faire complique ?
par ce que la complexite amene des dysfonctionnements

je fais des crepes depuis plus de 30 ans ( en amateur)
j'ai tout esseye pour exit les grumeaux
pour ma belle , j'ai pris une recette (simple) sur le web
il etait ecrit ;
<<mettre la farine dans le saladier,casser les oeufs dessus ;
ne JAMAIS melanger a ce moment la !...>>
a l'essai ; c'etait ca !...

un seul detail manquant et c'est mort !

-forum detente ;Robot met un dessin de JPP ;un "savant" cherchant en pleine lumiere...
-Bjerkne et les analogies...
-vu un lien sur un des forums ; du pur Leedskalnin m'exclamait-je !
notre humble decouvreur a trouve son principe single avec 3 bouts
de fil de fer et des pieces de bagnoles a la casse ...
nous pour cela il y a fallut un accelerateur de particules ;
rigolez pas c'est vous qui payez !
et l'inverse ; nos scientistes sont incapables ( meme s'ils le voulaient )
de retrouver le principe de ED.L
malgre tout leur matos et leurs diplomes a rallonges ;
pas assez "ouverts"...

voila ; ca c'est fait et vos avis me sont d'autant plus precieux qu'ils sont rares

rayer les mentions inutiles ;

-<<je suis pour ! ; tout ce qui est contre ...>>

-<< mange ton vent... >>

-<<on finit le Rhombe/on voit apres..>>

-<< Mouaih ! fais interefant !!..>>

-<< Bjerkne ? on a ete a l'ecole ensemble..>>

-<< tu diras a Paulette que j'ai paume le clefs du camion !>>


--------------------
PMEmail Poster
Top
Ecrit le: Dimanche 24 Octobre 2010 à 10h48 Posted since your last visit
Quote Post


Administrateur
******

Groupe: Administrateurs
Messages: 4910
Membre n°: 2
Inscrit le: 07/08/2002



Suite et fin des 40 règles, deuxième moitié:

QUOTE (John Keely)
(21) Loi de variation de la hauteur tonale atomique par la température
Les atomes, dans des combinaisons chimiques, oscillent avec une amplitude croissant comme la température; et simultanément ils absorbent les surtonalités des plus hautes harmoniques, produisant une expansion de leur volume et une diminution de leur hauteur tonale.

Règle: l'approche progressive de la température de combinaison harmonique peut être observée par comparaison mutuelle de spectres surperposés; la combinaison chimique commence quand les lignes fondamentales de chaque spectre permettent des proportions harmoniques par mesure linéaire.

(22) Loi de hauteur tonale de l'oscillation atomique
Les atomes non isolés et dans un état de tension entre les forces qui s'opposent et celles qui accroissent l'équilibre oscillent matériellement à une hauteur tonale qui est la résultante du poids atomique, du volume atomique et de la tension.

(23) Loi de variation de la hauteur tonale de l'oscillation atomique par la pression
La fréquence de l'oscillation atomique s'accroît et diminue inversement au carré de la pression.

(24) Loi de variation de l'oscillation atomique par la température
La force de cohésion diminue inversement au carré de la distance qui sépare les atomes entre eux, et la force d'affinité chimique diminue dans les mêmes proportions. La chaleur accroît l'amplitude des oscillations dans une proportion variant comme la température de l'échelle naturelle.

PS: de nouveaux thermomètres et des tables thermométriques précises sont requises, sur la base naturelle, car doubler la température double aussi la hauteur tonale de l’énergie transmissive. De telles tables de température permettront des relations naturelles avec le poids atomique, les hauteurs tonales, les chaleurs spécifiques, les affinités chimiques, les fusions, solubilités, etc et permettront de découvrir de nouvelles lois. Une table devra être construite pour chacune.

(25) Loi de variation de l'oscillation atomique par l’électricité
Le courant électrique détruit la cohésion et la tension chimique de manière proportionnelle au carré du courant en ampères, et inversement à la résistance en ohms ; inversement à l’équivalent chimique ; et inversement au coefficient de la différence entre la température de congélation et d’ébullition de la masse sur laquelle ce courant agit

(26) Loi de variation de l'oscillation atomique par le sono-thermisme
Le sono-thermisme diminue les tensions proportionnellement à la quantité de chaleur développée et en proportion inverse aux harmoniques absoutes.
.
(27) Loi d’affinité chimique
Les atomes dont les hauteurs tonales sont soit à l’unisson ou en proportions harmoniques ou concordantes, s’unissent pour former des molécules.
Corollaire : quand deux atomes sont indifférents l’un à l’autre, ils peuvent s’unir en faisant varier la hauteur tonale de l’un des deux ou des deux.

PS : ceci nécessite la construction de tables ; représentant la variation des hauteurs tonales atomiques selon la température, la pression, etc.

PS : les tables de toutes les harmoniques et concordances, et des harmoniques construites sur une échelle harmonique normalisée, sont également essentielles.

PS : des instruments d’optique peuvent être construits pour mesurer les hauteurs tonales d’énergie.

(28) Loi de dissociation chimique
Si la hauteur tonale d’un atome, dans une molécule, est élevée ou abaissée ; ou si des atomes sont abaissés ou élevés en hauteur tonale de façon inégale jusqu’à ce que leur rapport mutuel soit celui de la discordance ; ou si l’amplitude d’oscillation est augmentée par la chaleur jusqu’à ce que les atomes émettent des vagues concentriques attractives, alors les atomes se sépareront.

(29) Loi de transposition chimique
De nouvelles molécules doivent être des harmoniques de la hauteur tonale fondamentale.

(30) Loi de substitution chimique
Trop complexe pour une explication brève
[NdT : donc ici on ne nous a rien donné – cela doit bien être quelque part ?]

(31) Loi de la catalyse
La catalyse est due à la présence d’harmoniques et de discordances.

(32) Loi de la synthèse moléculaire et de la combinaison (organique)
La hauteur tonale moléculaire doit être une harmonie dérivée des radicaux.

PS : il faut effectuer la reconstruction d’unités électriques pour représenter les hauteurs tonales et les amplitudes.

(33) Loi de morphologie chimique
L’angle de cristallisation et déterminé par la relation existant entre le hauteur tonale moléculaire de la substance qui se cristallise et la variation-densité du liquide qui le dépose.

(34) Loi de dissociation atomique
Des surtonalités de grandes hauteurs tonales d’énergie radiante produisent la séparation des atomoles et des recombinaisons parmi les molécules atomoliques des atomes.

(35) Loi de synthèse atomolique des éléments chimiques
Les hauteurs tonales harmoniques de l’atomolité produisent l’association de particules atomoliques éthériques afin de constituer des atomes ; le type d’atomes créé est déterminé par les hauteurs tonales employées.

(36) Loi de la chaleur
Des atomes soumis à une tension de combinaison chimique oscillent avec une amplitude variant comme la température, inversement à la pression et variant comme le carré de la chaleur spécifique. La diminution de la hauteur tonale des oscillations se fait inversement au carré de la distance séparant les atomes entre eux ; et simultanément ceci accroît la hauteur tonale vibratoire de l’atome par l’absorption de surtonalités et de plus hautes harmoniques.

(37) Loi des équivalents électro-chimique
Un atome vibre sympathiquement sous l’influence de l’énergie électrique, dont les sous-tonalités sont absorbées comme le sont les harmoniques ou l’harmonie de la hauteur tonale électrique. La quantité d’énergie absorbée varie comme la proportion arithmétique de sous-tonalité de la hauteur tonale électrique fondamentale.

(38) Loi de cohésion
La cohésion entre les atomes diminue comme la racine carré de la pression et de la température, et comme le carré de l’intensité électrique.

(39) Loi des indices de réfraction
Une table des indices de réfraction des substances indique leur hauteur tonale moléculaire, et en lien avec la cristallisation ils forment la phase de l’oscillation moléculaire.

(40) Loi de la conductivité électrique
L’énergie électrique est transmise à travers des corps homogènes en quantité variant selon la proportion suivant laquelle les atomes sont plus ou moins parfaitement sur des harmoniques de la hauteur tonale électrique, mais pas du tout à travers les substances dont les atomes sont discordants à la hauteur tonale électrique.

Aussi elle peut passer à travers les substances moléculaires quand leurs notes résultants sont des harmoniques de la hauteur tonale électrique, la transmission étant inversement proportionnelle à la température et variant comme la densité, diminuant en proportion de la quantité de cristallisation et inversement au cube de la dyne ; ainsi que variant comme la réciproque de l’intensité magnétique locale.


Notes personnelles:
loi 35 : Keely explique comment on peut sembler créer de la matière par matérialisation (ce que font certaines personnes comme Saï baba ou d’autres qui synthétisent cette cendre noire) : les atomoles éthériques (l’éther étant donc par voie indirecte selon cette règle constituée des atomoles libres qui forment le milieu ambiant) sont mis en attraction les uns avec les autres par des vibrations à haute fréquence. Le contrôle de ces vibrations permet de contrôler la synthèse de n’importe quel atome.

Certains énoncés de lois sont peu clairs, voir incompréhensibles.
exemple : loi 39, la fin ou loi 26, harmoniques absoutes ?
Pour la plupart on a quand même une information compréhensible.

loi 40 : très important pour la compréhension du fait qu’il est possible d’amener à la résonance un métal conducteur électrique : la transmission d’énergie électrique se fait si la substance a tous ses atomes en harmonie avec la hauteur tonale électrique. Donc on peut connaître les résonances en étudiant le passage du courant électrique, à condition que sa hauteur tonale soit liée à la fréquence du courant qu’on fait circuler (en courant alternatif). ça donnerait un moyen de mesure ?
Les métaux sont perméables à de nombreuses fréquences de courant électrique ; les isolants isolent jusqu’à de hautes fréquences où ils commencent à devenir conducteurs (coir les expériences de Tesla qui transmettait le courant par des objets isolés dans ses systèmes à Haute Fréquence). Ceci semble en lien avec les tonalités des atomes qui constituent le matériau donc.

PMEmail PosterUsers Website
Top
Ecrit le: Dimanche 24 Octobre 2010 à 11h40 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Modérateurs
Messages: 3292
Membre n°: 181
Inscrit le: 07/10/2006



Bonjour à tous, icon_biggrin.gif

QUOTE (Dfi)

je fais des crêpes depuis plus de 30 ans ( en amateur)
j'ai tout essayé pour exit les grumeaux
pour ma belle , j'ai pris une recette (simple) sur le web
il était écrit ;
<<mettre la farine dans le saladier,casser les œufs dessus ;
ne JAMAIS mélanger a ce moment la !...>>
a l'essai ; c'était ca !...


Je fait de la R&D en électronique depuis longtemps, ma fonction est de concevoir des circuits "originaux" je ne fais pas d'assemblage de module pré-existant.
Cela pour vous dire la même chose que Dfi, lorsque l'on a localisé l'élément important tout se simplifie.
On commence par concevoir une usine à gaz avec moult possibilité de réglages, sécurité, rattrapage de dérives, etc.
Puis on tripote le machin pendant des semaines, et on fini, quelques fois par hasard, par trouver LE truc.
Dés lord que l'on à localiser cet élément essentiel, tout devient simple, les zones sensibles en réglages disparaissent.
On enlève des morceaux de schéma, qui n'ont plus d'utilités, bref on approche la complexité irréductible.

Entre temps il y a un grand piège surtout vrai lorsque l'on fait du reverse engineering,
C'est de prendre à la lettre des écrits ou des schémas qui ne sont pas d'origines.
Les gens on souvent tendance à ajouter leurs propre poésie, quelques fois de bonne foie, certes, mais fausse.
Il faut avoir beaucoup de vigilances, si certaine lois énoncé par KEELY semble déconcertantes,
rappelons nous que nous ne savons pas par quelles mains elle son passées.
Avoir ces lois, traduites en plus, est extrêmement important, (merci à Dfi et Pascuser), mais il faut mettre son attention sur les expériences et tests.
Eux seul nous permettrons de comprendre l'enchainement des éléments.
Il nous manque notre point de départ, nous avons trop de pistes, ça va partir dans tous les sens et nous allons nous décourager.

A+++




--------------------
Chaque minute qui passe est une occasion de changer le cours de ta vie.
Page YouTube, Page Dailymotion, Album Picasa, La Force contre-électromotrice, simulation magnétique, Viktor Schauberger
PMEmail Poster
Top
0 utilisateur(s) sur ce sujet (0 invités et 0 utilisateurs anonymes)
0 membres:

Topic OptionsPages: (8) [1] 2 3 ... Dernière » Reply to this topicStart new topicStart Poll

 



[ Script Execution time: 0.3348 ]   [ 12 queries used ]   [ GZIP activé ]